Vaccination contre la rage canine des chiens et chats dans les villages et agglomerations riveraines du parc National de Virunga en territoire de Lubero

La plupart des zoonoses peuvent être évitées par la pratique de la vaccination des animaux car la prévention  améliore non seulement la santé des animaux mais aussi celle des détenteurs et leurs revenus[1].

C’est pourquoi, SPG dans ses actions visant l’amélioration de la qualité de vie des communautés  locales dans la gouvernance, la santé animale et la protection de l’environnement ; ne s’écarte pas de cette logique et croit également que l’action de la vaccination contre la rage canine n’a seulement pas des effets sur la santé  de l’homme et des animaux mais aussi et surtout sur le revenu des ménages.

Une raison de plus de sensibiliser les parties prenantes afin de leur implication pour aider les communautés locales appauvris par l’insécurité et les guerres en répétition dans la province du Nord Kivu.

Dans le cas précis de la campagne de vaccination antirabique; sa préparation comme dans l’exécution, la campagne a connu un concourt de près du service de l’IPAPEL. L’harmonisation avec ce service de l’Etat a été bien définit et suivi pour une bonne issue de l’activité de vaccination contre la rage canine dans le territoire de Lubero. Cependant, contrairement à la précédente activité de Kibua à Walikale, celle-ci a encore demandé une nouvelle planification se basant sur les réalités locales.

La franche collaboration avec les équipes de terrain de l’IPAPEL a conduit aux résultats escomptés.  Tous le préalables étaient disponibles par avance et les aspects techniques allant de l’approvisionnement des vaccins aux activités proprement-dites de la vaccination, ceci a été bien  et défini par avance.

C’est pourquoi, SPG tient à présenter ses sincères remerciements ainsi que des bénéficiaires et des communautés locales à nos partenaires notamment : Asmi Nardo stiftung, the Pegasus Family  pour leur soutien financier et technique qui a rendu possible cette intervention dans la région.

Contexte général.

« Mieux vaut prévenir que guérir » dit-on !! La prévention et l’éducation des communautés sur les maladies  endémiques, virales et zoonoses  en Afrique sub-saharienne est d’une importance capitale. En effet, dans certains pays africains comme en R.D Congo, les questions de la santé publique ne sont pas en avant plan dans la gouvernance, du coût dans plusieurs circonstances à chacun ce qu’il peut ; c’est à dire  la situation sanitaire des personnes et des animaux est moins la préoccupation des gouvernants qui cherchent d’abord leur mieux être au détriment de leurs population. Ainsi, les communautés sont plus souvent victimes des épidémies virales ou autres qui demandent forcement des interventions ou des réponses d’urgences pour sauver les vies. Dans le cas qui nous concerne, la RD Congo, la rage canine est l’une des épidémies fréquentes dans les zones rurales comme dans les grandes villes à causes des plusieurs réserves forestières souvent considérées comme réservoir à virus de la rage par la présence de canidés et félidés sauvages, principaux agents transmetteurs.

Au cours de cette année 2018, la rage a été signalée dans le territoire de WALIKALE dans le village de KIBUA et d’autres localités environnantes. C’est par des alertes des organisations de la société civile et internationales œuvrant sur place que le gouvernement  à travers le Ministre Provincial de l’Agriculture Pêche et Elevage a pris l’initiative de convoquer les acteurs potentiels pour diligenter une intervention pour sauver les vies humaines ;  malheureusement après la perte des 14personnes mortes victimes de la rage et plus de 311 chiens massacrés par les communautés locales. C’est ainsi, avec l’aide des partenaires extérieurs  que notre organisation SPG et l’association IDPE ont fournis au ministre provincial un lot des vaccins antirabiques au ministère provincial de l’agriculture, Pêche et élevage  pour intervenir afin de stopper les pires.

N’étant pas au bout du danger, les communautés vivant toujours avec les animaux de compagnie ont présenté un réel besoin de poursuivre cette action de vaccination sur toute l’étendue de la province du Nord-Kivu afin de prévenir au mieux contre la rage canine. C’est dans cette optique que nous sommes allés à la rescousse des communautés du territoire de Lubero et ce travail de vaccination contre la rage canine  a été réalisé dans plus de 15 agglomérations et villages  à la grande satisfaction des communautés et des autorités locales.

Méthodologie utilisée

Une correspondance écrite par SPG a été adressée au Ministre provincial pour demander son implication à travers son service technique de l’IPAPEL dans la campagne en vue de sa réussite.  Les réunions techniques avec le service de santé animale de la province ont été tenues pour définir et discuter les modalités techniques pratiques pour bien mener la vaccination en territoire de Lubero Sud.

La livraison du vaccin suivant la commande lancé depuis fin mars a été effective, nous avons reçu du fournisseur un lot important des vaccins  à savoir 3000 doses des vaccins que nous avons réceptionné avec Monsieur ADRIEN KATSOMYA le représentant du Min. Prov.  et chargé de la santé animal à l’IPAPEL-Nord Kivu. D’autres matériels ont été achetés sur le marché local, les services vétérinaires locaux ont été effectivement impliqués.

Bien que la vaccination soit réalisé gratuitement cela ne signifie pas que tous les détenteurs étaient disposés à faire vacciner leurs chiens, nos équipes  ont réalisé un grand travail de sensibilisation contre certaines considérations et préjugés des communautés locales autour de la vaccination selon lesquels, les chiens vaccinés ne font plus la chasse et d’autres préjugés d’ordre culturel notamment que les chiens ont des esprits gardiens et qu’ils ne peuvent pas être vaccinés.

Pendant la vaccination proprement dite, en plus de cette  sensibilisation faite, nous avons également adopté une méthodologie de vaccination porte à porte et nous avons eu de bons résultats.

Programme de la campagne de Vaccination.

Faisant suite à l’activité de vaccination antirabique réalisée en territoire de WALIKALE en Février 2018, la deuxième phase de notre campagne de lutte contre le virus de la rage canine en territoire de Lubero a également bénéficiée de l’accompagnement des autorités locales.

Toutes les activités à réaliser ont été définie dans un chronogramme élaboré de commun accord avec les autorités provinciales et locales habilitées. Des contacts et réunions entre nos équipes de terrain, l’inspection Provinciale de l’AGRIPEL et les agents vétérinaires de l’AGRIPEL pour  l’implémentation  de la campagne étaient tenues régulièrement et en cas de besoin.  C’est à l’issue de ces réunions que l’inspection Provinciale de l’AGRIPEL a orienté l’activité  à Lubero étant donné qu’un autre partenaire était allé parachever la vaccination dans le territoire de Lubero.

Nous avons organisés 29 sites de vaccination à travers 16 villages et agglomération dans le territoire de Lubero et 4 sites dans 3 villages dans le territoire de WALIKALE en ce qui concerne la phase de la campagne de Février 2018. Pendant cette campagne, nous avons constaté que plusieurs détenteurs  des animaux de compagnie avaient honte de se déplacer avec leurs chiens sur  des longues distances (plus de 1km) et donc seule l’organisation des sites fixes ne pouvaient pas apportés grand choses.  Evidemment, nous avons procédé à la vaccination porte à porte et c’est pourquoi nous avons atteint  ce grand succès en fonction du nombre des animaux vaccinés (chiens et chats).

En fait, nous nous sommes inspirés des méthodes de  la vaccination contre la poliomyélite qui se réalise souvent dans la  région  dans le cadre de la santé humaine et  qui a toujours fait un grand record en termes du nombre d’enfants bénéficiaires.

 

 

 

 

 

 

Effectifs des animaux vaccinés.

Le grand travail abattus lors de cette campagne n’est pas l’effort de l’organisation SPG seulement, d’autres organisation locales et les autorités locales et les communautés étaient impliqués. La communication sur l’activité a été facilités par différents messages des leaders locaux sur les radios communautaires et des équipes de SPG appuyé par des jeunes  dans chaque villages qui faisant la sensibilisation des détenteurs  des animaux de compagnie (chiens et chats).

Les tableaux synoptiques  ci-après indiquent d’une manière succincte le travail réalisé pendant toute la campagne dans les territoires de Lubero et WALIKALE.

Telecharger le document entier

 

Related posts

Leave a Comment