Réflexion sur le projet d’exploitation du pétrole dans les aires protégées en RDC

Le rebondissement du projet du gouvernement de la RD Congo de l’exploitation du pétrole dans le Parc national des Virunga revient comme un coup de poignard dans le dos des acteurs de la société civile environnementale. En effet, c’est en violation des textes légaux sur la conservation de la nature et des droits des communautés locales que cette initiative gouvernementale se profile et
donc le projet ne laissent pas tranquille les membres de la société civile et tous les acteurs environnementaux tant sur le plan national que sur le plan international.

D’après nos analyses, l’actuel gouvernement de la RD Congo pense qu’il peut tout faire au nom de la souveraineté nationale : tuer ses propres citoyens, polluer les eaux du Nil ayant une portée internationale, violer toutes les conventions et accords internationaux sur la protection de la biodiversité tout simplement parce que les autorités sont jalouses de leur indépendance et
souveraineté nationale.
Actuellement, le ton monte au dernier conseil des ministres du gouvernement de la RD Congo qui ne jure que sur l’exploitation du pétrole dans les deux aires protégés notamment : le parc national deVirunga et le Parc National de la Salonga pour augmenter sa capacité financière et les moyens d’actions de l’Etat.

Rappelons que ces deux aires protégées regorgent pour chacune d’elles, une biodiversité toute particulière à l’exemple du parc National des Virunga, il est l’habitat naturel des plusieurs espèces animales endémiques et menacés d’extinction sur la surface de la terre dont les gorilles de montagne et ces ressources naturelles jouent un rôle important en termes des moyens de subsistance des communautés locales riveraines à l’instar des ressources halieutiques du lac Edouard. L’option prise ou mise en étude par le gouvernement va menacer fortement ces écosystèmes et les vies des communautés locales et nous interpelle à être vigilants afin de préserver notre environnement sain et également protéger nos ressources naturelles contre les velléités de certains politiciens qui sont au pouvoir.

Les ressources naturelles sont épuisables et les générations futures vont nous demander de rendre compte sur la façon dont nous avions gérés ses ressources surtout que nous aussi nous les avons héritiers d’autres générations du passé.

Related posts

One Thought to “Réflexion sur le projet d’exploitation du pétrole dans les aires protégées en RDC”

Leave a Comment